Et voilà ! Ça devait arriver… Notre ourson quitte le nid !

Pour 7 jours d’accord ! Un voyage scolaire en Angleterre ! Il est super content évidemment. Les souvenirs de mon propre voyage en Angleterre me reviennent : les sandwichs triangle au concombre, le petit paquet de chips et la boisson sucrée qui ont composé nos repas et nous ont fait connaître la faim… j’exagère à peine !

Alors dès l’annonce de son voyage de 12 heures en car et 3 nuits dans la famille d’accueil, j’ai immédiatement prévu une valise garde-manger pour le mettre à l’abri de tout tracas liés à sa glycémie. Charge mentale : 100% ! Objectif : confort et confiance pour nous et notre garçon. Je conjure ainsi la crainte des hypoglycémies, de la faim et la gestion chahutée de son diabète vu qu’il sera loin, trop heureux de vivre une aventure avec ses potes !

Quel drôle de mélange de sentiments.

L’occasion idéale pour apprendre à faire confiance.

voyage-et-diabete-valise-resucrage

Faisons confiance à tous nos enfants diabétiques

le diabète leur a imposé une maturité vitale. Ils sentent leur maladie et savent souvent avant leur capteur, avant leur lecteur, dans quel état glycémique ils sont ou vont être. Nous sommes encore souvent bluffés par l’interprétation de sa glycémie et la justesse du « bolus » que notre ourson prévoit tout en se fiant toujours au schéma établi par son pédiatre diabétologue bien entendu.

Oui, il gèrera sa Lantus en étant dans le car ! Il ne nous a pas attendus pour programmer une alarme à 21h pour sa Lantus sur son smartphone qui lui sert le plus souvent de lecteur grâce à l’application Freestyle Libre.

Oui il gèrera ses bolus pré-prandiaux parce qu’il est concerné 24h sur 24 et que le diabète fait désormais partie de lui… Il emportera toujours avec lui de quoi se resucrer (et même de quoi manger grâce à notre valise garde-manger 😉

Il sera sûrement en dehors de l’objectif glycémique

mais la perspective de passer une super semaine avec sa classe de 25 élèves de troisième Jazz et Maths en anglais , ses meilleurs copains, les deux profs les plus sympas, sera sûrement atteint ! Quelle chance !

Nous ne lui avons pas raconté nos souvenirs de séjour en Angleterre, nos angoisses, nos craintes afin qu’il soit libre de vivre son aventure.

ecureuil

Les parents participent au diabète

C’est notre rôle de parents : nous les accompagnons au quotidien pour participer au diabète, pour soulager, partager. Nous sommes tous viscéralement impliqués, papa, maman, sa petite sœur, les copains… alors oui, il est armé pour profiter de cette semaine loin de nous !

Nous pensons que l’implication de chaque membre de la famille construit leur autonomie.

N’est-ce pas le rôle des parents ? Apprendre aux oursons à quitter le nid ?

Notre confiance leur donne la liberté de s’éloigner, le diabète fait partie de l’aventure !

En CM2, quand notre ourson a déclaré son diabète, sa maîtresse nous a sollicités pour l’accompagner lors des nombreuses sorties scolaires. Cela nous a soulagés car, évidemment on avait du mal à le laisser seul. Nous avons eu la chance de rencontrer cette maîtresse formidable. Madame Dupin ne connaissait pas le diabète et a consulté toute la documentation de L’AJD que nous lui avions transmise ! Madame Dupin est si formidable qu’elle mérite à elle seule un article à suivre sur notre blog !

Thanks you miss Dupin !